son Retour Occitan Français Questionnaire


Un sermon bien réussi


    Les "chie-mince" de La Coneillorgues, comme on les appelaient en ce temps-là, étaient tous des avares. Le nouveau curé s'en avise vite. Il pensa que s'ils étaient devenus ainsi avares, c'était par peur de passer pour des gaspilleurs. Et il voulut essayer de les guérir de ce péché.

    Un dimanche, monté en chaire, il leur parla du pauvre monde qui avait faim, de la misère d'un peu partout. Et pour finir, il leur dît : « Faire l'aumône aux malheureux, c'est prêter au Bon Dieu, qui vous le rendra au centuple dans l'Autre Monde ! »
    Il lui sembla que les femmes et même les hommes avaient compris, et que tous avaient envie de mieux faire. Il était content de lui, et remerciait Notre Seigneur qui l'avait aidé à si bien parler.
    L'après-midi, il alla se promener un peu. Et justement, il rencontra Antoine de Saicon, qui passait pour le pire avare de la paroisse.
    « _ Ah ! Monsieur le Curé ! Vous avez réussi votre sermon, ce matin ! Tout le monde était ému, et moi, peut-être plus que les autres, il m'a semblé.
    _ Alors ? C'est bien vrai ? J'ai su me faire comprendre ?
    _ Oh oui, par ma foi, Monsieur le Curé ! Vous avez si bien prêché sur l'aumône que, pour un peu, je serai parti immédiatement la demander ! »